Vallée de la Vesle

Alerte vigilance orange vent violent

> Voir l'article

Risque de Glissement de Terrain - Vallée de la Vesle

 
 
Le BRGM a effectué un recensement des phénomènes historiques de glissement de terrain le territoire de 52 communes de la Vallée de la Vesle. Cet inventaire a permis d'identifier 31 communes sur lesquelles la connaissance de l'aléa glissement de terrain doit être affinée. Des études sont actuellement en cours sur 11 de ces communes.

La Montagne de Reims se révèle en effet être un secteur propice aux glissements de terrain. Le déclenchement de ces phénomènes est la conséquence de différents facteurs, comme la morphologie et la géologie, l'hydrogéologie et l'aménagement du territoire. Du fait de ce contexte géologique et de certains glissements de terrain connus, un premier secteur, la vallée de la Marne, a d'ores-et-déjà été étudié sur 71 communes dans le cadre d'un Plan de Prévention des Risques approuvé en 2014. Le secteur de 52 communes de la vallée de la Vesle est également considéré comme soumis au risque de mouvements de terrain.

Inventaire des phénomènes historiques de glissement de terrain

> Rapport - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 9,69 Mb

> Cartes des Phénomènes Historiques - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 16,86 Mb

> Carte des Phénomènes Historiques (suite) - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 16,90 Mb

Suite des études

A l’issue de cette étude, les services de l’État ont décidé de lancer des études d’aléa de glissement de terrain sur 31 communes, découpées en 2 tranches (cf carte jointe) :

  •  La première tranche comprend  11 communes dont le contexte géologique est semblable à celui des communes de la Vallée de la Marne. Les études d’aléa sont engagées.
  •  La deuxième tranche réunie 20 communes. Les études d’aléa débuteront en 2016.

Concernant les 21 autres communes étudiées dans le cadre de l’inventaire des phénomènes historiques le risque de glissement de terrain étant nul à faible, elles ne feront pas l'objet d'une étude d'aléa.

Ces études permettront de statuer sur l’intérêt de l’élaboration d’un Plan de Prévention du Risque de Glissement de Terrain