Plusieurs cas d’influenza aviaire identifiés dans la faune sauvage autour du lac du Der

 
 
Plusieurs cas d’influenza aviaire identifiés dans la faune sauvage autour du lac du Der

Le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), a été identifié le 22 mars 2022 sur des oiseaux retrouvés morts autour du lac du Der (un héron et une mouette à Giffaumont-Champaubert dans la Marne, trois cygnes à Braucourt en Haute-Marne). Dans la Marne, deux cas avaient déjà été détectés les 7 décembre 2021 sur une oie cendrée sur la commune de Belval-en-Argonne et un autre le 31 décembre 2021 à Outines.

Ce virus, qui circule activement en Europe par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs, est particulièrement contagieux et pathogène pour les oiseaux. Il persiste et reste actif principalement dans les fientes et les eaux stagnantes contenant des fientes contaminées.

À la date du 24 mars 2022, la France compte 1025 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en élevage, 39 cas en faune sauvage et 19 cas en basse-cours.

Pour éviter de disperser le virus, notamment en le transportant via des activités humaines, une zone de contrôle temporaire (ZCT) a été établie dans un périmètre de 5 km autour des cas, sur les communes de Arrigny, Chatillon-sur-Broué, Drosnay, Ecollemont, Giffaumont-Champaubert, Landricourt, Larzicourt, Outines, St Rémy-en-Bouzemont-St Genest-et-Isson, et Ste Marie-du-Lac-Nuisement dans la Marne et Eclaron-Braucourt-Sainte-Livière, Frampas, La-Porte-du-Der (uniquement au nord de la D384), Planrupt, et Droyes (Rives-Dervoises) en Haute-Marne.

Dans cette zone :

  • les lieux de détention de volailles et d’oiseaux captifs sont recensés et visités par les services de la direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP) ;
  • la mise à l’abri des volailles et oiseaux captifs est obligatoire ;
  • les mesures de biosécurité sont renforcées et les mouvements de volailles et autres oiseaux captifs sont interdits ;
  • l’introduction dans le milieu naturel de gibier à plumes est interdite ;
  • une surveillance renforcée de l’avifaune sauvage est mise en place.

Toute mortalité d’oiseaux dont la cause n’est pas évidente doit être signalée aux services de l’État. De plus les activités en plein air sont suspendues dans cette zone sauf s’il est vérifié par les services vétérinaires de la DDETSPP du département concerné que le risque de dissémination du virus est maîtrisé. Ces restrictions pourront être levées à partir du 1er avril 2022 si aucun nouvel oiseau infecté n’est découvert.

Ce nouveau cas rappelle l’impérieuse nécessité de respecter les mesures de biosécurité pour éviter la diffusion du virus. Pour plus d'information : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels-et-les-particuliers

Il est rappelé que les produits alimentaires à base de volailles peuvent être consommés en toute sécurité.

Lire le communiqué de presse du 25 mars 2022

Lire l'arrêté interdépartemental du 24 mars 2022