Dans la Marne, comme sur l’ensemble du territoire national, la France exprime sa gratitude à ses enfants qui l'ont servi et qui ont tant souffert

 
 
Hommage Harkis 1

Faisant suite à la réception présidée par le Président de la République Emmanuel Macron, consacrée à la mémoire des Harkis, la journée de commémorations du 25 septembre, "Journée nationale d'hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives", fut l’occasion d’ouvrir une nouvelle page dans la reconnaissance de cette tragédie.

Les mots sont forts et l’émotion est grande à l’écoute des discours prononcés par le Président de la République Emmanuel Macron, lors de la réception consacrée à la mémoire des Harkis le 20 septembre et par les membres du corps préfectoral lors des commémorations de la Journée nationale d'hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives du 25 septembre.

Si à eux seuls, ils ne suffisent à exprimer la reconnaissance de la Nation envers ceux qui ont choisi la France, le projet de loi de reconnaissance et de réparation à l’égard des Harkis devrait permettre de cheminer dans la restauration de cette dignité trop souvent bafouée et insultée.

Dans une métaphore de l’histoire française sans cesse renouvelée, le Président de la République a exprimé : «  C'est l'honneur des Harkis que de s'être battus pour la France et de s'être pleinement intégrés dans la communauté nationale par le sang, par le travail, malgré les obstacles et les embûches, en lui apportant les richesses, les talents qui sont les siennes. Une harka, littéralement, c'est un groupe mobile. Le Harki, littéralement, c'est celui qui avance. »

Il a rappelé, comme pour tant d’autres, qu’ « Aujourd'hui, les filles et les fils de Harkis sont officiers, sous-officiers, professeurs, historiens, avocats, magistrats, cadres supérieurs, journalistes, diplomates, maires, peintres, écrivains, cinéastes, artisans, commerçants. Ce sont des destins français exemplaires et ils sont notre fierté. Et à cet égard, que l'on m'entende bien ce matin, partout dans le pays, quand on insulte un Harki, on insulte la France.  »

Les Harkis ont incontestablement souffert. « C'est pourquoi c'est l'honneur de la France de reconnaître et de réparer ses manquements, d'accompagner et de soutenir ceux qui l'ont défendu, d'accorder la vérité et la gratitude de la République française à ses enfants qui l'ont servi et qui ont souffert. Enfin ! »

Dans la Marne, les membres du corps préfectoral ont rendu hommage à nos compatriotes afin qu’ils retrouvent la fierté d’avoir choisi la France. A cette occasion, ils ont prononcé le discours émouvant de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants et, partout sur le territoire, l’émotion était palpable, pour permettre « enfin à des familles, des enfants, des petits enfants d'être reconnus, restaurés dans leur dignité et fiers d'être ce qu'ils sont, d'être français » .

lire le discours de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants, à l’occasion du 25 septembre 2021, Journée nationale d'hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives.

> lire le discours du Président de la République à l’occasion de la réception consacrée à la mémoire des Harkis.