COVID-19 - Interdiction d’accès aux parcs, jardins publics, gravières, forêts, berges, plans d’eau, aires de jeux et terrains de sport

 
 
Interdiction d'accès aux parcs, jardins publics, forêts, berges, plans d’eau, aires de jeux, etc.

MAJ au 15 avril 2020 :

Les mesures d'interdiction d'accès aux parcs et autres aires de loisirs ont été prolongé jusqu'au 11 mai 2020 par un arrêté préfectoral du 15 avril 2020.

Retrouvez l'arrêté ici :

> Arrêté du 15 avril 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb

Les mesures de confinement en vigueur ne peuvent, à elles seules, suffire à endiguer la propagation du virus.

Compte tenu de l'accélération du nombre de cas de coronavirus dans le département de la Marne, et afin de protéger la population et ralentir la propagation du virus, Pierre N’Gahane, préfet de la Marne, a interdit par un arrêté du 20 mars 2020 l’accès aux parcs, jardins publics, gravières, forêts, berges, plans d’eau, aires de jeux et terrains de sport urbains.

Cette interdiction est en vigueur du 20 mars 2020 jusqu’au 15 avril 2020. Toute présence piétonne, cycliste ou motorisée est interdite dans les lieux précités.

Toute infraction à cette interdiction est passible d’une amende 135 euros.

Arrêté préfectoral du 20 mars 2020 

> 20200321 AP interdiction parcs ... - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,57 Mb

L’accès aux jardins familiaux ou ouvriers reste possible, pour les seules nécessités liées aux cultures potagères et dans le strict respect des mesures barrières.

Pour les récoltes des fruits et légumes dans les jardins privés :

"La récolte de fruits et légumes dans un jardin peut s'inscrire dans l'acquisition à titre gratuit de produits de nécessité.

L'article 3 du décret n° 2020-293  autorise les déplacements brefs, dans un rayon d'1km et dans la limite d'une sortie d'1h, liés à la promenade avec les personnes regroupées dans un même domicile, en évitant tout regroupement de personnes.

Il n'y a pas de restriction quant au but de la promenade, celle-ci peut donc être un jardin familial ou un jardin ouvrier, sous réserve d'être muni de l'attestation de déplacement dérogatoire au motif de la promenade quotidienne avec les seules personnes regroupées dans un même domicile et dans le respect des gestes barrière.

Une fois dans le jardin, il n'y a plus de déplacement, mais le respect des dispositions de l'article 7 du décret continue de s'imposer : les jardins familiaux ne peuvent donc pas rassembler plus de 100 personnes."

Sur les attestations de déplacement dérogatoire, les motifs à cocher sont :

- si le jardin se situe au-delà de la zone d'un kilomètre autorisée pour les promenades, il est possible de s'y rendre pour le motif "achats de première nécessité" ;

- si le jardin se situe dans la zone d'un kilomètre autour du domicile de la personne, il s'agit alors de la catégorie "déplacements brefs".