Plan VIGIPIRATE - Posture Vigipirate « Automne Hiver 2019 – printemps 2020 »

 
 
LOGO_VIGIPIRATE_sécurité renforcée

L’épidémie de COVID-19 que connaît la France depuis le mois de janvier 2020 a conduit, le 23 mars 2020, à déclarer l’état d’urgence sanitaire pour deux mois, puis à le prolonger jusqu’au 10 juillet 2020 (loi n° 2020-546 du 11 mai 2020). Dans ce contexte, la posture Vigipirate « Automne hiver 2019 – printemps 2020 », couvrant initialement la période du 18 octobre 2019 au 14 mai 2020, est prolongée jusqu’à nouvel ordre.

Dans cette situation, l’ensemble du territoire national est maintenu au niveau « sécurité renforcée – risque attentat » pour faire face à une menace terroriste qui reste durablement élevée.

Les mesures de la posture « Automne hiver 2019 – printemps 2020 » restent en vigueur jusqu’à nouvel ordre, en particulier celles qui visent :

  • la sécurité des transports publics de personnes, notamment à compter du 11 mai, au vu de la reprise d’activité ;
  • la sécurité des espaces de commerce et des lieux de rassemblement, y compris les lieux de culte ;
  • la sécurité des bâtiments publics (services publics, locaux associatifs ou politiques, écoles et universités), avec une attention particulière sur les établissements de santé, médico-sociaux et sociaux, ainsi que la sécurité des sites de production, de stockage et de distribution des produits de santé.

Le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN ) met à la disposition des professionnels et/ou du grand public des fiches pratiques, accessibles en ligne, qui traitent notamment des déplacements à l’étranger, de la sécurisation des lieux de rassemblement ouverts au public, ou de la prévention et du signalement de la radicalisation.

Depuis le 20 septembre 2019, le SGDSN a également mis en ligne une plateforme de sensibilisation VIGIPIRATE (www.vigipirate.gouv.fr ), qui donne à chacun, particuliers comme professionnels, des clefs de compréhension simples sur la menace terroriste afin de mieux la comprendre et l’identifier. Elle permet également d’avoir une meilleure connaissance des gestes et des réflexes à adopter afin de prévenir un acte terroriste ou de réagir en cas d’attaque.

 


Au premier rang des menaces de sécurité nationale figure la menace terroriste, qu’elle s’applique sur le territoire, contre les ressortissants ou les intérêts français à l’étranger, ou dans le cyberespace. Pour y faire face, la France dispose d’un dispositif national complet, dans lequel s’insère le plan VIGIPIRATE.

Cet outil d’aide à la décision, mis à la disposition du Premier ministre, associe tous les acteurs nationaux (l’État, les collectivités territoriales, les opérateurs publics et privés et les citoyens) à une démarche de vigilance, de prévention et de protection.

Le SGDSN, à la suite du Conseil de défense et de sécurité présidé par le Président de la République, a présenté le jeudi 1er décembre 2016 une nouvelle version du plan VIGIPIRATE de lutte contre le terrorisme, comprenant un niveau d’alerte supplémentaire.

Le plan VIGIPIRATE comprend 300 mesures s’appliquant à 13 grands domaines d’action tels que les transports, la santé et les réseaux… Ces mesures sont réparties entre un socle de mesures permanentes et un ensemble de mesures additionnelles. Ces mesures pouvant être activées en fonction de l’évolution de la menace et des vulnérabilités.

Trois niveaux de ce plan sont désormais possibles : lire la suite

Le citoyen au cœur du nouveau dispositif VIGIPIRATE

Le plan a pour objectif de mieux informer les citoyens sur le terrorisme, les mécanismes déployés pour y faire face ainsi que sur les gestes et les comportements qui protègent et qui sauvent.

Il s’agit ainsi d’élever la capacité de résilience de la société tout entière. Un document public, Faire face ensemble , a été rédigé à cet effet, pour les responsables de sites accueillant du public d’une part, mais aussi pour l’ensemble de la population.

INFOGRAPHIE_VIGIPIRATE