Peste porcine africaine : communiqué de presse de la fédération départementale des chasseurs de la Marne

 
 
Peste porcine africaine

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie animale due à un virus qui touche exclusivement les porcs domestiques et les sangliers. Présente dans certains pays d'Europe, son introduction en France pourrait avoir des conséquences socio-économiques et sanitaires graves pour les filières professionnelles concernées.
Intensifions nos prélèvements de sangliers tant qu’il est encore temps

La chasse du sanglier est en première ligne d’un risque majeur avec la Peste Porcine Africaine (PPA). Les mesures se durcissent de jour en jour !
Monsieur le ministre de l’Agriculture, Didier GUILLAUME, que j’ai rencontré la semaine dernière, a mobilisé une organisation de crise avec des moyens exceptionnels.
Une rencontre récente a eu lieu avec notre Président National Willy SCHRAEN où ce même sujet fut la priorité des échanges.
Depuis le début de la crise, tous les échelons de la chasse française sont sollicités. Nous multiplions les réunions au niveau départemental, régional et national.  C’est dans un climat constructif que nous collaborons étroitement avec les plus hautes instances de l’Etat et de la filière porcine.
Les décisions sont parfois complexes et bien loin de nos préoccupations immédiates.

Dans un monde digital constamment alimenté par de fausses informations, les fameuses « fake news », je vous demande de mettre fin aux discussions absurdes entendues sur le terrain comme par exemple :
– La PPA est une pure invention des fédérations et des pouvoirs publics pour faire tuer des sangliers,
– La maladie affecte davantage les jeunes animaux et pas les adultes,
– Les fédérations sont passées sous le joug du monde agricole et veulent éradiquer une espèce jugée hors de contrôle.
Tout ceci est faux !

La seule certitude que nous devons avoir est que les enjeux sont énormes et qu’il en va tout simplement de l’avenir de la filière porcine, mais aussi de l’avenir de la filière chasse.
Je suis aux côtés de mes collègues des fédérations voisines pour gérer au mieux cette crise inédite dans nos structures !
A cet effet, je martèle à chaque réunion que le sanglier n’est pas le coupable de cette crise, mais qu’il en est surtout la victime ! C’est ainsi, alors soyons des acteurs responsables.

La saison de chasse avance et il reste un bon mois d’activité de chasse

Je tiens à remercier les responsables cynégétiques qui ont d’ores et déjà bien compris l’enjeu et qui renforcent significativement leurs actions !
Mais ce n’est pas encore le cas de tous et je constate avec regret qu’il va falloir en convaincre encore quelques-uns.
Je ne vous demande pas d’exterminer les populations, mais de les baisser sérieusement. Profitez des animaux, car si par malheur nous sommes infestés, alors la maladie s’en chargera à votre place. Alors, de grâce agissez vite et fort !

L’objectif de prélèvements de 18 000 sangliers n’est pas atteint

Indépendamment de cette crise majeure, notre facture de dégâts va considérablement augmenter.
Réduire la population aura aussi un impact positif pour la suite.Pour moi, c’est un nouvel et dernier appel à réduire les populations de sanglier.
Bien évidemment cela passe par la réalisation maximum de vos attributions, et ce sans aucune consigne de tir.
Il n’y aura aucun frein aux demandes de réattributions en cas de besoin et l’argent collecté par les bracelets servira à payer les dégâts à venir, dont la facture sera certainement bien plus conséquente l’an prochain !

Monsieur le Préfet de la Marne, Denis CONUS, a adressé aux GIC, la semaine passée une position sans équivoque.
À ce titre, le sujet de la PPA a été évoqué comme une crise majeure par ce dernier lors de la cérémonie des vœux de la Préfecture ! Le monde de la chasse doit faire son travail durant la période légale d’ouverture de l’espèce.
Ensuite, les chasseurs passeront la main et d’autres actions prendront alors place dès la fermeture générale fin février si les objectifs de réduction de la population n’étaient pas atteints.
Ne cherchons pas d’excuse, agissons dès aujourd’hui, car demain, il sera trop tard.

Nous n’avons qu’un seul mot d’ordre depuis le début de cette crise.  Allez à la chasse du sanglier et baissez le niveau de population.

Croyez-en mon engagement total dans la gestion de cette crise.
Bien à vous.

Jacky DESBROSSE
Président de la fédération départementale des chasseurs de la Marne

 

Lire le communiqué de la FDC 51 :

> communiqué_de_presse_ppa - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,21 Mb