En 2019, le SDIS de la Marne est intervenu sur plus de 600 feux de récolte : conseils de prévention

 
 
 En 2019, le SDIS de la Marne est intervenu sur plus de 600 feux de récolte : conseils de prévention

 

 

 

Chaque année, à partir du printemps et tout au long de la saison estivale, les sapeurs-pompiers sont fortement mobilisés pour lutter contre les feux d’espaces naturels. Si dans la plupart des cas, ces situations sont rapidement maîtrisées, il existe des risques de propagation qui peuvent être très destructeurs.

En 2019, le SDISService départemental d'incendie et de secours de la Marne est intervenu sur plus de 700 feux d’espaces naturels dont plus de 600 concernent des feux de récoltes. Ces feux ont parcouru une surface de près de 4 000 hectares dont 3 500
hectares de surface cultivée (1 500 hectares sinistrés sur la seule journée du 25 juillet 2019). Ces pertes d’exploitation ont un coût non négligeable pour les agriculteurs.

La capacité des services d’incendie et de secours se trouve dans ces situations fortement impactée. Ces nombreux feux, lors des pics de sollicitation les plus forts, entraînent une diminution de la capacité des SIS à
réaliser les autres missions dont ils ont la charge (secours d’urgence aux personnes, accidents, incendies classiques, autres opérations). Aussi, quand les conditions d’intervention sont difficiles (canicule orange ou rouge
avec très fortes températures), les sapeurs-pompiers sont contraints de prendre des risques pour leur santé ou leur sécurité.

Pierre N’Gahane, préfet de la Marne, et le SDIS de la Marne, rappellent les conseils à appliquer pour prévenir les feux de récolte.

Comment éviter les feux de récoltes ?

✔️ Se renseigner sur les conditions météo et éviter si possible les travaux par vent fort ;
✔️ Privilégier le moment de la journée où les températures sont les plus basses ;
✔️Procéder au nettoyage et au dépoussiérage des matériels et engins agricoles avant de débuter les travaux (nettoyage régulier y compris en fonctionnement) ;
✔️ Installer en amont de la coupe, des zones coupe feu d’une largeur d’au moins 10 mètres afin de limiter la propagation en cas d’éclosion d’un sinistre (protection des zones sensibles comme les habitations ou les exploitations, séparation des parcelles avant la coupe) ;
✔️ Veiller à ce que les hauteurs de coupe permettent d’empêcher la création d’étincelle en zone à silex ;
✔️ Choisir des emplacements de pailler et autres stockages hors zone à risque (éloigné d’une route, pas en dessous d’une ligne électrique…). Limiter si possible les volumes stockés. Maintenir une distance coupe-feu suffisante entre 2 stockages (10 mètres minimum) ;
✔️ Installer en anticipation des moyens agricoles permettant de soutenir l’intervention des sapeurs-pompiers (tonnes à eau et déchaumeuses mutualisées entre agriculteurs).

Quelles sont les causes principales des feux de récoltes ?

❌ Le dysfonctionnement des machines agricoles (encrassage filtres, pots d’échappement, frottement bande roulante, court-circuit électrique, …) ;
❌ Des étincelles qui se produisent suite à un choc entre la machine et des pierres ou matériaux ferreux ;
❌ Des projections de mégots depuis les chemins ou routes voisines.

Que faire en cas de départ de feu ?

  1. Appeler immédiatement les sapeurs-pompiers en composant le 18 ou le 112, y compris si le feu est éteint (indiquer le plus précisément possible le lieu de l'incendie en précisant ce qui a pris feu, si il y a un point d'eau à proximité ou un système d'irrigation) ;
  2. Débuter, sans prendre de risque inconsidéré, la lutte contre le sinistre avec des moyens de type extincteur embarqué dans les engins agricoles ;
  3. En attendant l'arrivée des secours, éloigner les engins agricoles qui pourrait être détruit ou causer d'autres dommages (stationnement dans les zones déjà brûlées en en amont du vent, en zone verte ou sur les chemins ou routes carrossables) ;
  4. Procéder à la réalisation d’un pare-feu d’au moins 10 mètres de large (déchaumeuse, herse) et arroser la périphérie du feu afin de diminuer la propagation du sinistre. Si ces actions peuvent être mises en oeuvre, la sécurité des agriculteurs doit rester la priorité !
  5. Accueillir et orienter les secours à leur arrivée. Si vous êtes plusieurs sur la parcelle, déléguez une personne qui pourra guider les sapeurs-pompiers depuis la route principale.