Point d'accompagnement éphèmére "victimes de violences conjugales" à Châlons

 
 
Point d'accompagnement éphèmére "victimes de violences conjugales à Châlons

Mise à jour au 14 mai 2020: le point d'accompagnement "victimes de violences conjugales" est maintenu jusqu'au 24 juillet 2020.

Le CIDFF de la Marne assure une permanence le mardi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 16h00.


Le Secrétariat d’État chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, en partenariat étroit avec les principales enseignes de la distribution alimentaire, encourage la mise en place de points d’accompagnement éphémères pour les victimes de violences intrafamiliales dans les centres commerciaux.

Dans la Marne, l’engagement exceptionnel de Carrefour et du Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) de la Marne, a permis l’ouverture d’un point d’accompagnement éphémère « Femmes victimes de violences » au sein du centre commercial Carrefour Croix Dampierre, à Châlons-en-Champagne, à compter du vendredi 24 avril 2020. Il s’agit du premier point d’accompagnement éphémère dans la Marne.

Le CIDFF de la Marne assurera une permanence pour les femmes victimes de violences les :

  • Vendredi 24 avril de 10h-12h30 à 13h30-16h00
  • Mardi 28 avril de 10h-12h30 à 13h30-16h00
  • Mardi 5 mai de 10h-12h30 à 13h30-16h00
  • Mardi 12 mai de 10h-12h30 à 13h30-16h00

La mise en œuvre de ce dispositif est coordonnée par la délégation départementale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes (DDFE) de la Marne.

Le confinement nécessaire pour pallier cette crise sanitaire que nous subissons peut constituer un facteur aggravant des violences au sein du foyer familial. Les statistiques annoncées par le Secrétariat d’État chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations le confirment.

Invitée le 16 avril sur France Info, la secrétaire d'État chargée de l'égalité femmes-homme, Marlène Schiappa, a présenté les nouveaux chiffres disponibles sur les violences domestiques pendant le confinement : "Il y a une hausse des signalements [de violences conjugales] auprès des forces de l'ordre (…) Sur notre plateforme qui s'appelle Arrêtons les violences, il y a eu cinq fois plus de signalement qu'habituellement pendant la période de confinement ", a-t-elle indiqué.

Dans la Marne, les associations de défense des droits des femmes et d’aide aux victimes confirment cette tendance.

Depuis le début du confinement, plusieurs mesures ont été mises en place par le Gouvernement afin de lutter contre les violences intrafamiliales. Parmi lesquelles :

  • le dispositif d’alerte dans toutes les pharmacies du département,
  • la mise à disposition du numéro d’urgence 114 pour les victimes ne pouvant s’exprimer oralement, accessible gratuitement, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24,
  • l’ouverture supplémentaire de places d’hébergement d’urgence,
  • l’amplitude des plages journalières de la plateforme d’écoute pour les victimes et les témoins de violences sexistes et sexuelles, le 3919, accessible désormais du lundi au dimanche, de 9h00 à 19h00, gratuit, confidentiel et anonyme.
  • la mise à disposition d’un numéro d’écoute téléphonique pour les auteurs de violences conjugales : 08 019 019 11, tous les jours, de 9h00 à 19h00.